Permalien

0

10 fausses idées sur l’hypnose.

1 – L’hypnose ne permet pas de faire cuire les oeufs plus vite.

2 – Il n’est pas possible de faire parler un chien hypnotisé. Essayez avec un poisson rouge : il sera plus docile.

3 – N’ayez pas de faux espoirs : les hypnotiseurs moches n’emballent pas mieux que les moches normaux.

4 – Un hypnotisé se prenant pour un poulet n’en prend pas le goût. Enfin, pas tout à fait.

5 – Hypnose ne s’écrit pas « ipnause », ni « hip noze ».

6 – L’usage de l’hypnose n’est pas autorisé partout. Par exemple, il est interdit dans mon immeuble après 22 heures.

7 – Contrairement à ce que prétend une légende tenace, les chats ne sont pas doués pour l’hypnose. Ils veulent juste des croquettes.

8 – Il est impossible de s’auto-hypnotiser à l’aide d’un miroir. Disons que ceux qui ont tenté l’expérience n’ont jamais confirmé que c’était possible. Pour autant qu’on ait eu de leurs nouvelles.

9 – L’hypnose fonctionne avec des pendules, des spirales tournantes, des passes magnétiques, mais pas avec des enclumes, des mobylettes et des serpillères mouillées.

10 – L’hypnose ne provoque pas de crises de flatulences. Ne vous cherchez pas d’excuses, vous êtes bien un gros porc.

Permalien

0

Le saviez-vous ? La vérité sur Stonehenge.

Stonehenge est une des merveilles du monde et le plus bel exemple connu d’architecture néolithique.
Grâce à la science, chaque année qui passe dissipe un peu plus le mystère qui entoure sa construction.

Par exemple, il ne fait plus de doute que le nom de ce site mégalithique s’écrit « Stonehenge » et non pas « Stone-Edge », comme le pense mon voisin du dessous (le nul !).

Mais attention aux fausses pistes. De récentes découvertes semblent démontrer que Stonehenge était bien un temple solaire. Mais ce que la communauté scientifique ignore, c’est qu’il s’agit d’un usage tardif du lieu.

En ces temps reculés, le travail du bois était encore grossier. Il était très difficile de réaliser des plaques de bois parallèlépipèdiques de petite taille et parfaitement identiques. Peu boisée, la région du sud de l’actuel Pays de Galles n’offrait pas assez de bois pour réaliser des plaques de bois de grande taille, donc plus faciles à fabriquer.

Ceci explique donc la commande de plusieurs dizaines de plaques de pierre, passée par un roi du lieu, à des tailleurs de pierre, à des centaines de kilomètres de là.
Ce somptueux cadeau fut offert à un jeune prince pour son anniversaire, lui qui avait toujours rêvé d’avoir des Kapla.

Permalien

0

Particule nº127

Pertes et profits.

Entre le 11 janvier 1965 et le 6 octobre 1987, date où elle quitta le métier de fille de salle pour celui plus lucratif de mercière, Sandra M. toucha plusieurs dizaine de milliers de francs de pourboire, qu’elle réinvestit religieusement dans des nouilles, du café soluble et des tickets de loto.
Durant la même période, elle reçut soixante trois franc d’argent de 1914, d’une valeur actuelle de 350€ chacune.
Ces pièces très semblables au franc commun continuèrent à circuler sans que personne ne se doute de rien, jusqu’à leur destruction au tout début des années 2000.

Preuve qu’un malheur ignoré de tout le monde n’en est pas vraiment un.

Permalien

0

Particule n°126

Bonjour le niveau !

Les scientifiques et les explorateurs spatiaux s’attendent à rencontrer dans l’espace des surprises inimaginables. Ils ne se doutent pas à quel point !

En effet, sur une planète perdue de la constellation de la Vierge, les attendent les ruines d’une civilisation très avancées dans lesquelles plusieurs générations d’exo-archéologues pourront s’ébattre en toute liberté.

Ils mettront quelques siècles à découvrir que toutes ces ruines ne sont qu’une grossière supercherie, construites par le peuple des Urbkidq* dans le seul but de nous faire une bonne farce.

Après avoir découvert notre civilisation pré-spatiale dans les années 50, suite au crash d’un de leur vaisseau dans le désert de l’Arizona, ils s’empressèrent de construire de faux vestiges sur leur planète mère. Fausses villes, objets quotidiens détournés de leur fonction, faux temples dédiés à des dieux paillards, fausses oeuvres d’art, gravures tournant en dérision le travail des futurs chercheurs humains, ils ne négligèrent rien. Ils plantèrent par dessus une forêt vierge, construisirent de fausses installations scientifiques sur leur satellite naturel, et, tout content de leur bonne blague, passèrent toutes leurs vraies villes au désintégrateur, population comprises. « Un canular se doit d’être réalisé avec la plus grande rigueur. Rien ne doit laisser supposer qu’il s’agit d’une plaisanterie » déclara le chef du gouvernement Urbkidq et dernier membre de son espèce avant de se désintégrer à son tour.

Si l’amour de l’amusement est le fait d’une riche nature, nous ne pouvons que déplorer ce canular et mettre en garde la communauté scientifique : lorsqu’ils soulèveront le couvercle du tombeau le mieux caché du plus grand des temples, en guise de trésor, ils risquent bien de tomber sur un diable à ressort.


* Prononcez en étirant bien votre appendice résonnatoire et en gonflant votre poche stridulante

Permalien

0

Le saviez-vous ? La tendresse dans les films pornos

Les experts en vidéos pornographiques que vous êtes savent bien que la tendresse est de moins en moins présente dans les films porno qui parsèment la toile presque autant que les vidéos de chatons mignons.
Il devient rare de trouver des films montrant des couples amoureusement enlacés, s’embrassant avec volupté. On a même parfois l’impression que les couples font leur possible pour n’assurer que le contact minimum nécessaire pour assurer un coït convainquant*.

La raison n’a rien à voir avec un durcissement des goûts du public, ou des impératifs de cadrage. En réalité cette froideur dans les rapports hard core vient bêtement du maquillage des acteurs, hommes et femmes.
Effectivement, la couche de fond de teint étalée sur leur corps est devenue si épaisse (surtout depuis l’avènement de la HD qui ne pardonne aucun défaut) qu’aucun acteur mâle ne parvient à approcher son visage de celui de sa partenaire sans éternuer, aucune actrice ne peut enlacer quiconque sans rester collée, autant d’incongruités castratrices pour le public.

Comme quoi la tendresse tient à bien peu de chose.


*Ce constat est le fruit de longues nuits de recherches cinématographiques, menées à la force du poignet par nos zélés collaborateurs.

Permalien

0

Particule n°125

Le tsunami de 2005 et le tsunami de 2011 ont tous deux une cause commune, et je ne parle pas ici d’un mouvement de plaque tectonique un peu trop vigoureux.
En réalité, ces catastrophes à l’impact mondial ont eu lieu à l’instant même où les ondes négatives émises par Maïna H. de Paris atteignaient la masse critique.
Au lieu de restituer sa rancœur sur le dos de ses proches, comme toute personne équilibrée, Maïna H. est capable d’emmagasiner la frustration avant de la libérer en une gigantesque décharge en direction du cœur de notre planète, l’interaction de cette onde avec le noyau terrestre provoquant des ondes sismiques à travers le globe.
Le raz-de-marée de 2005 fut donc provoqué par des conflits larvés entre conjoints, celui de 2011 par de gros problèmes avec un chef de bureau sadique.

Aujourd’hui, une nouvelle calamité de grande-ampleur est à craindre : depuis 2013, Maïna H. héberge sa belle-mère et doit faire face à des remarques acerbes de la part de ses voisins de bureau. Nous recommandons à tous nos lecteurs d’éviter de passer leurs prochaines vacances à moins de 2000 km d’une faille sismique.

Permalien

0

Particule n°124

Au cours de sa longue histoire, l’humanité a inventé le langage parlé, comme chacun peut s’en rendre compte s’il n’a pas été élevé dans un placard.
Elle l’a même inventé à deux reprises. En effet, le 8 janvier -648765, quelque part dans la vallée du Rift (Kenya), un homo erectus se leva un matin de fort bonne humeur. Il en fit part à ses compagnons de tribu, leur détailla longuement sa joie de les voir, disserta sur le plaisir qu’il avait à manger une banane et leur demanda leur avis sur l’évolution de la race humaine dans les millénaires qui suivraient.
Le sage de la tribu fracassa le crâne de ce dangereux évolutionniste. Le reste de la tribu se débarrassa du corps lors d’un repas qui resta dans les mémoires quelques jours. Personne n’évoqua plus cet incident, même par geste.

L’humanité dut attendre quelques centaines de milliers d’années supplémentaires pour que le langage parlé soit communément accepté comme un vrai moyen de communication.
Nous en payons chaque jour les conséquences.

Permalien

0

Particule nº123

On prétend que la France n’est pas réformable.
En fait si. Elle l’est, mais pendant des périodes très précises.
Le dernier créneau étant passé (il s’agissait du 12 janvier 2013, entre 3h et 5h30 du matin), il faudra désormais attendre le vendredi 1er mai 2015 à 6h30 pour placer de nouvelles réformes structurelles.
Il s’agira du week-end férié le plus crucial de l’histoire de France. Gageons que le gouvernement ne ratera pas cette magnifique occasion de partir à la pèche.

Permalien

0

Particule n°122

Le 10 octobre 1983, Honorine F., femme de ménage à Paris, voyageait dans le métro ligne 1. Parkinsonnienne précoce affligée en outre de la danse de Saint Gui, Josiane dansait sans pouvoir s’en empêcher sur un rythme imaginaire et ce, sans l’aide d’aucun baladeur.

Danseuse de la troupe de Maurice Béjart à l'entraînement. A moins qu'il ne s'agisse d'une victime de la danse de saint Guy. Difficile à dire avant l'autopsie.

Danseuse de la troupe de Maurice Béjart à l’entraînement. A moins qu’il ne s’agisse d’une victime de la danse de saint Guy. Difficile à dire avant l’autopsie.

Sans le savoir, entre les stations Châtelet et Nation, elle reproduisit plusieurs éléments d’une chorégraphie que Maurice Béjart préparait à Genève au même moment. Personne ne se rendit compte de cet exploit technique : mal à l’aise devant les gesticulations de la vieille dame, les parisiens regardaient obstinément ailleurs.

Permalien

0

Le saviez vous ? Tout sur le harensaure.

Le harensaure est un dinosaure aquatique qui hantait l’Atlantique pendant le crétacé supérieur. Assez semblable à un tyrannosaure avec des palmes, il chassait principalement les tricératops de mer (un genre de tricératops de terre, mais avec des palmes, lui aussi).

Reconstitution d'un harensaure à l'échelle  (source Ouest-France).

Reconstitution d’un harensaure à l’échelle (source Ouest-France).

Cette découverte, due à l’archéologue cryptozoologiste hollandais, Jon Van De Fluke, propulsa ce dernier au sommet de la gloire dans son pays : sa photo parue dans tous les quotidiens d’Amsterdam avant les pronostiques turfistes. En France, on donna le nom de sa découverte au clupéidé fumé, parfois connu sous le nom de boestrink, plus pour simplifier la prononciation et l’apprentissage du nom de ce poisson de consommation courante que pour honorer un savant étranger.

Plus d’un siècle après cette fantastique découverte, plusieurs questions restent en suspens : où le harensaure se procurait-il ses palmes ? Et surtout, avait-il un goût fumé comme le hareng saur moderne ?
D’importantes questions qui devront attendre de nouvelles découvertes pour être résolues.

Permalien

0

Le saviez-vous ? La truelle à travers les âges.

La truelle désignait à l’origine un duel entre trois belligérants, ce qui arrivait régulièrement lors d’affaires d’adultères multiples ou, plus récemment, lors de débats politiques triangulaires.

Truelle à quatre (une rareté).

Truelle à quatre (une rareté).

Invités à participer à ces combats, les combattants s’écriaient ordinairement « je me prends une truelle », alors que pour les marbriers funéraires, l’expression « je me suis pris une truelle » signifiait « j’ai une commande de pierres tombales pour trois macchabées », car il arrivait que tout ce beau monde succombe pendant l’affrontement.

Par un glissement sémantique dont la langue française a le secret, le mot « truelle » désigna bientôt l’outil qui permettait d’étaler du ciment entre les éléments de marbre funéraires, avant de s’étendre à la pierre, la brique et le moellon.
Le fait que cet instrument ait une forme triangulaire n’est qu’un pur accident, quoi qu’en pense les grincheux qui siègent à l’Académie Française.